Les surfaces cultivées d’opium ont atteint un niveau record en Afghanistan en 2013, qui pourrait s’expliquer par la volonté des producteurs de se mettre à l’abri avant le retrait de l’Otan fin 2014, selon un rapport de l’ONU publié aujourd’hui.

L’étendue des surfaces cultivées d’opium est passée de 154.000 hectares en 2012 à 209.000 hectares en 2013 (+36%), dépassant le précédent record de 2007, indique le Bureau des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) dans son rapport annuel sur le sujet.

Conséquence directe : la production d’opium, dont est notamment issue l’héroïne, a atteint 5.500 tonnes en 2013 (+49 % par rapport à 2012), ajoute le document, rédigé conjointement par les services de l’ONU et l’administration afghane.

En octobre dernier, le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov déplorait le refus de l’OTAN de coopérer avec l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) dans la lutte contre la drogue afghane pour des raisons idéologiques.

afghanistan-opium-001