Au moins 10 soldats ont été tués mercredi dans un attentat à la voiture piégée visant un convoi militaire dans le Sinaï, a indiqué un responsable de la sécurité.

Cette attaque, qui a également fait 35 blessés, a eu lieu près de la ville d’Al-Arish, capitale régionale du Nord-Sinaï, péninsule proche d’Israël et de la bande de Gaza où les attaques contre les forces de l’ordre se sont multipliées depuis la destitution début juillet du président islamiste Mohamed Morsi par l’armée.

Ces attaques quasi-quotidiennes ont fait des dizaines de morts parmi la police et l’armée dans tout le pays, en particulier dans le Sinaï.

Le gouvernement intérimaire mis en place par l’armée accuse les groupes islamistes pro-Morsi d’en être les auteurs. Certains mouvements armés clandestins djihadistes, parfois liés à al-Qaida, ont revendiqué la plupart des attaques, en représailles, selon eux, à la répression extrêmement sanglante des autorités installées par l’armée qui s’est abattue sur les manifestants réclamant le retour de Mohamed Morsi.