Nouveau proche-orientL’opération militaire US contre l’Irak en avril 2003 nous incite à quelques interprétations quant aux ambitions géopolitiques de cette superpuissance dans la région. Une prospective qui repose, en partie, sur des déclarations officielles quant à la volonté de changer le Proche-Orient, soit en « introduisant la démocratie dans la région afin qu’elle puisse faire tache d’huile », soit en proposant – ou en imposant de nouvelles formes de pouvoir étatique. Il faut donc comprendre que les constructions étatiques actuelles de la région (républiques, royaumes ou « autorités »), ne satisfont plus les exigences militaires ou économiques des États-Unis qui voient en elles des obstacles à leur volonté de contrôle total de l’espace et des hommes. À observer la tournure des évènements et les interprétations historiques américaines (le « clash des civilisations »), un remodelage du Proche-Orient s’appuierait sur les spécificités lourdes de la société, les identités ethniques ou religieuses, les frontières des nouvelles entités politiques épousant les contours de l’extension spatiale de ces groupes.

Cliquer sur le lien PDF pour accéder au texte complet.

Remodelage du proche orient