hackDes experts informatiques de l’armée américaine ont aidé l’armée belge à éliminer, début 2013, un virus informatique.

C’est ce qu’a indiqué le chef de ce service, le général-major Eddy Testelmans, dans une rare interview publiée mardi par le MO*magazine. Lors d’un grand entretien de notre réseau, à la période de Noël, « nos techniciens sont tombés sur un software que nous n’avions pas installé nous-mêmes », a expliqué le « patron » du Service général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS) de la Défense.

« Il s’agissait d’un virus d’une complexité particulière. Nous avons commencé à le déchiffrer et à l’analyser, pour savoir ce qu’il pourrait causer (comme dommages). Il semblait cependant trop complexe pour pouvoir y arriver avec notre propre capacité. C’est pourquoi nous avons demandé le soutien du Cyber Command de l’armée américaine », l’US Cybercom, lié à l’agence américaine chargée du renseignement électronique, la NSA (National Security Agency), a ajouté le général Testelmans.

« Après quelques jours, une équipe de spécialistes américains est venue ici pour nous aider. Ils ont aidé à analyser le virus et (nous) ont donné des conseils pour nous protéger mieux à l’avenir contre ce genre de malware (logiciel malveillant) », a poursuivi l’officier dans cette interview exclusive accordée à MOmagazine.

« Dans ce cas spécifique, nous pouvons être contents d’avoir pu faire appel à un grand frère », a commenté le général Testelsmans.

Il s’est refusé à préciser les dommages infligés à l’infrastructure informatique du SGRS, mais souligne que la complexité du virus permet de penser qu’une « organisation professionnelle » se cache derrière cette intrusion.

Tant la NSA que le Cyber Command sont dirigés par le général Keith Alexander. Les deux instances sont basées à Fort Meade dans le Maryland, près de Washington (est des Etats-Unis).

SOURCE : http://www.dhnet.be