Pendant la guerre du Golfe (1990-1991), la marine nationale participe activement à la montée en puissance de la coalition constituée contre l’Irak. Mais, après que les actions coercitives ont trouvé leurs limites, elle est exclue des combats menés pour libérer le Koweït. Comme pour l’ensemble des forces armées françaises, les modalités de son engagement face au triple défi représenté par l’ampleur du conflit, les nouvelles capacités de combat mises en œuvre et la nécessité d’agir dans un cadre interallié remettent en cause le modèle français des interventions extérieures à la fin de la guerre Froide.

Visitez :