Nous regardons souvent les produits technologiques sans prendre en considération les techniciens et les ingénieurs qui ont participé à ces innovations. Ces hommes et ces femmes contribuent à la dimension souveraine de notre outil militaire dans des domaines stratégiques comme l’aéronautique de combat. Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation a ainsi souhaité rendre hommage à Bertrand Daugny qui désormais fait partie de l’histoire de la marque Dassault. Décédé le 18 août dernier à l’âge de 89 ans, ces obsèques seront célébrées aujourd’hui en l’église Saint Louis des Invalides à Paris.

Fondateur du département Électronique des Avions Marcel Dassault, aux côtés de Serge Dassault, Bertrand Daugny a été Président-Directeur général de la société Électronique Marcel Dassault de 1986 à 1999. Cette entreprise, devenue en 1982 Électronique Serge Dassault, puis en 1990 Dassault Électronique, a fusionné en 1998 avec Thomson-CSF pour donner ensuite naissance à Thales dont Dassault Aviation possède aujourd’hui 26 % du capital.
C’est en 1954 que, sur les conseils de Serge Dassault, Bertrand Daugny est recruté par Marcel Dassault. Celui-ci décèle très vite chez le jeune ingénieur Supélec un caractère déterminé, des compétences de pointe (études supérieures en sciences physiques) et un solide esprit d’entreprise ; il lui confie donc la création du département Électronique.
La première mission de cette nouvelle équipe est la réalisation, en quelques mois et avec moins de 20 personnes, d’un radar de pointe avant, dénommé Aladin, pour un programme d’intercepteur léger. Fort de ce succès, le département Électronique développe rapidement plusieurs autres systèmes aéroportés (radars pour avions Étendard et Mirage III, premières contre-mesures). En 1959 démarre l’étude d’une tête chercheuse de missile air-air (autodirecteur pour le missile Matra 530), début d’une lignée d’autodirecteurs qui équipent, dans les années suivantes, la quasi-totalité des engins air-air de Matra. En même temps, le département met au point un calculateur analogique de navigation et de bombardement pour le Mirage IV et sa bombe A. Une longue série de calculateurs vont ensuite équiper, non seulement la plupart des avions d’armes français, mais également les missiles à longue portée du plateau d’Albion et des sous-marins nucléaires.
Le développement de l’activité électronique, dû à la diversification de ses réalisations, conduit Marcel Dassault à faire construire, à Saint-Cloud, un établissement où s’installe le Centre d’études et de recherches électroniques (Cerel), nouveau nom du département Électronique. Le 31 mars 1962, le Cerel est transformé en une SARL, Électronique Marcel Dassault, qui devient une société anonyme le 28 janvier 1963, sous la présidence de Benno-Claude Vallières entouré de Serge Dassault et Bertrand Daugny, directeurs généraux adjoints.
Bertrand Daugny a aussi été administrateur de Dassault Industries (1990-99), de Dassault Aviation (1991-99) et de Dassault Automatismes et Télécommunications (1991-99).
Avec Serge Dassault et Charles Edelstenne, qui s’associent à l’hommage de Dassault Aviation en tant qu’anciens PDG de l’entreprise, Bertrand Daugny est au premier rang de ceux qui ont accompagné Marcel Dassault et qui ont poursuivi son oeuvre.
Commandeur de la Légion d’honneur, Chevalier de l’ordre national du Mérite, Bertrand Daugny est également titulaire de la Médaille militaire, de la Croix de guerre 39-45 et de la Médaille de l’Aéronautique.
Que sa famille trouve ici l’expression de la reconnaissance et de l’émotion que partagent tous les salariés de Dassault Aviation.
Eric Trappier,
Président-Directeur général de Dassault Aviation.