Vendredi vingt-trois septembre la DGA a annoncé que le fusil d’assaut allemand HK 416, fabriqué par le groupement Heckler et Koch serait choisi pour remplacer le FAMAS qui équipe aujourd’hui l’armée française.

« Même si nous comprenons la nécessité de trouver rapidement une nouvelle arme pour remplacer un FAMAS vieillissant, il aurait été souhaitable de trouver les moyens de créer une solution nationale, en totalité ou en partie. »

« C’est autant symbolique que stratégique. Voir nos soldats équipés d’une arme légère étrangère n’est pas neutre. Il ne s’agit pas d’un missile ou d’un drone, mais de l’arme utilisée au quotidien par nos soldat en opérations intérieures comme extérieures, celle que les Français verront le 14 juillet sur les Champs-Elysées. »

« Par ailleurs, cela offre une visibilité aux concurrents des industriels français du fait de l’engagement de nos troupes sur de nombreux théâtres d’opérations. Lorsque l’on connait l’importance du label Combat proven pour un équipement militaire, on ne peut que penser qu’un tel choix risque de nous porter préjudice à moyen terme sur d’autres marchés. »

« Cependant, nous ne pourrons pas non plus construire l’Europe de la défense en fermant nos marchés nationaux, même si dans le cas présent il s’agit d’un symbole très fort. »

« Nous pouvons néanmoins nous réjouir de voir que le ministère de la défense a la volonté de développer une filière française pour les munitions de petit calibre, munitions qui pourraient alors être utilisées au sein de nos forces de défense et de sécurité. Cela permettrait de développer une filière industrielle nationale forte.

Nicolas BAYS, 28 sept 2016

Vice-président de la commission de la Défense

Commandant de réserve