La France a gardé de la guerre 1914-18 l’image d’une guerre terrestre. Le rôle qu’y joua la Marine nationale est demeuré mal connu, voire ignoré par nos concitoyens dès le lendemain de la guerre. Il importait que notre Marine ait sa place au sein des manifestations commémoratives du centenaire du conflit.

Les pays belligérants étaient tous dépendants de l’extérieur pour acheminer les matières premières, approvisionner leurs armées et nourrir leurs populations. Les enjeux de la maîtrise de la mer seront donc primordiaux et c’est le blocus naval qui, progressivement, amènera l’Allemagne à la défaite. Aux côtés d’une marine anglaise, modernisée et puissante, la Marine nationale tint un rôle appréciable et apprécié. Après les grands affrontements qui confinèrent la marine allemande dans ses bases, la guerre s’installa dans la durée et la guerre sous-marine se déchaîna. C’est alors que notre Marine prit toute sa place : escorte des navires marchands et des transports de troupes, protection de la pêche, patrouilles et opérations de blocus, guerre des mines et guerre anti-sousmarine, opérations humanitaires, sans oublier les interventions à terre et les débuts de l’aéronautique maritime. Partout, son intervention fut décisive. Les marines alliées ont rendu un hommage unanime à l’action de la Marine nationale, certes discrète, mais toute en courage et en abnégation.

Ce colloque est soutenu par la Présidence de l’Université Paris-Sorbonne et la FED 4124 Histoire et archéologie maritimes.

  • Mardi 24 mai 2016 – Université Paris-Sorbonne
  • Mercredi 25 mai 2016 – Ecole Militaire

Télécharger LE PROGRAMME