Alors que s’esquisse un début de normalisation des relations diplomatiques avec les pays Occidentaux et que l’Iran semble s’insérer progressivement dans l’économie mondiale, l’heure est au bilan d’une stratégie énergétique inscrivant le nucléaire au cœur de ses préoccupations depuis près d’un demi-siècle.