P-8A

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Le Pentagone a passé un contrat avec Boeing de 2,1 milliards de dollars pour la construction de 16 avions de surveillance maritime P-8A supplémentaires, pour le compte de la marine, ont indiqué mercredi 26 février des responsables américains.

L’avion-espion de longue portée Poseidon se fonde sur le modèle du Boeing 737 du constructeur aéronautique américain, mais la Navy hésitait jusqu’à présent à renouveler la flotte vieillissante de ses P-3 Orion, dont certains éléments avaient été récemment remis en cause. Les capacités des radars du P-8A et ses armes anti-sous-marines ont en effet été critiquées lors de tests effectués par le Pentagone.

Boeing a déjà un contrat très important avec le Pentagone, visant à modifier ses avions de ligne 767 pour la nouvelle génération d’avions ravitailleurs de l’armée de l’air américaine. Certains experts estiment que le constructeur aéronautique pourrait utiliser la même approche dans ses futurs contrats militaires.

« Transformer des avions de ligne commerciaux en appareils militaires pourrait bien devenir la meilleure ligne de défense de Boeing, alors que le Pentagone essaie de trouver des moyens efficaces de remplacer ses avions de surveillance, de transport et de commande vieillissants », explique Loren Thompson, du Lexington Institute.

Le plus gros du travail pour ce nouveau contrat sera effectué à l’usine de Boeing à Seattle, dans l’Etat de Washington, et devrait être achevé d’ici à 2017, selon le département de la défense.