Un premier rapport sur les circonstances de la chute du Boeing du vol MH17 en Ukraine à la mi-juillet sera publié mardi, a indiqué aujourd’hui le bureau d’enquête néerlandais pour la sécurité, chargé de l’enquête internationale.

Ce rapport, intérimaire, « présentera des informations factuelles basées sur les sources disponibles aux enquêteurs », a indiqué le Bureau d’enquête néerlandais pour la sécurité (OVV). « Dans les mois qui viennent, un complément d’enquête sera nécessaire avant que le rapport final ne puisse être rédigé. L’OVV s’attend à publier le rapport final dans un délai d’un an après le crash », a également affirmé le Bureau.

Les accords internationaux prévoient normalement un rapport intérimaire dans les 30 jours après une catastrophe aérienne mais « la situation complexe » en Ukraine avait retardé le travail des enquêteurs. Ceux-ci ne se sont pas rendus sur le lieu de la catastrophe, où la recherche des restes humains avait été interrompue à la suite de combats dans ce secteur entre l’armée ukrainienne et les insurgés russophones.

Les boîtes noires ont été analysées en c, par le Bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens. La direction de l’enquête sur les causes de l’accident a été confiée aux Pays-Bas.

—————-

Photo : Dmitry Lovetsky