La France a réitéré aujourd’hui qu’elle allait « resserrer ses liens » avec l’Afrique afin de lutter « contre le terrorisme djihadiste » lors d’une réunion, à Paris, du ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et onze de ses homologues africains.

« Nous avons réaffirmé notre engagement à lutter, avec une totale détermination, contre le terrorisme djihadiste » a dit Bernard Cazeneuve. « Nous poursuivrons une coopération resserrée afin de prévenir et de détecter, à un stade précoce, la radicalisation », a-t-il ajouté. « Pour mieux lutter contre la propagande terroriste et toucher le public jeune, particulièrement exposé à l’endoctrinement, nous allons développer des campagnes de contre-propagande, ciblées et facilement accessibles », a aussi promis M. Cazeneuve.

Onze ministres de l’Intérieur de la bande sahélienne et d’Afrique de l’Ouest étaient présents à ce séminaire, dont ceux du Bénin, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal, du Tchad ou du Togo.

Les ministres ont convenu d’élaborer un « guide pratique de tous les policiers et gendarmes pour la détection des processus de radicalisation, en particulier chez les jeunes » et de « multiplier » des exercices antiterroristes « de terrain ». « Nous nous engageons également à renforcer notre coopération opérationnelle, l’échange d’informations et de bonnes pratiques entre nos services de renseignements et de police », a déclaré M. Cazeneuve.