Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde mercredi le Congrès américain contre l’approbation de frappes en Syrie qui constitueraient une agression si elles avaient lieu en dehors du cadre des Nations unies.

Si le Congrès américain qui examine l’autorisation d’un recours à la force contre le régime de Damas donnait son feu vert à des frappes, les Etats-Unis autoriseraient une agression, car tout ce qui se fait en dehors du Conseil de sécurité de l’ONU est une agression, à l’exception de l’autodéfense, a déclaré M. Poutine aux membres du conseil des droits de l’homme au Kremlin, selon les agences russes.

poutine-obama