Le photographe indépendant de 38 ans est mort dans la nuit de samedi à dimanche des suites de ses blessures. Il avait été touché à la tête et au bras droit par des éclats d’obus, jeudi 21 février. Il effectuait un reportage sur une « katiba » (unité combattante de la taille d’une section, soit une trentaine d’hommes) dans le nord du pays.
La dernière phrase de sa dernière lettrePlus que jamais c’est bien la prière des paras qui me vient à l’esprit à chaque moment de doute : « Mon Dieu, donne moi ce que les autres ne veulent pas, donne moi la bagarre et la tourmente, je Te le demande ce soir car demain je n’en aurais plus le courage ».
Cliquer ICI pour accéder à son site