Le Canada s’est montré inflexible hier sur la question du plateau continental, potentiellement riche en hydrocarbures, qui sépare l’archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon et les eaux voisines canadiennes, alors que Paris menace de saisir l’ONU. 

« Bien que la coopération avec Saint-Pierre-et-Miquelon soit importante pour le Canada, nous considérons le plateau continental canadien comme une question d’intérêt national », ont déclaré dans un communiqué le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird et l’ambassadeur du Canada en France, Lawrence Cannon.

Ces propos font suite à ceux du président français François Hollande qui, fin juillet, avait « rappelé que la France défendrait les intérêts de l’archipel concernant l’extension du plateau continental au large de Saint-Pierre-et-Miquelon ».

Ci-dessous : Le rapport parlementaire de décembre 2008 sur la délimitations des frontières maritimes entre le Canada et la France.