En décembre 2009, Raphaël Krafft s’engage dans l’armée française pour aider la Légion étrangère (au sein du 2e REI) à créer une radio communautaire dans une région d’Afghanistan. Journaliste devenu officier sous contrat, il observe les intéractions de l’armée française et des Afghans. A Radio Surobi, voulue par la Légion comme une radio libre en langue pashtô, le capitaine Krafft devient « Captain Teacher » pour les Afghans qu’il forme au journalisme. La création originale de ce média leur permettra de libérer leur parole et d’offrir un nouveau regard sur leur pays.