Crédit photo : ECPAD / EMA

Crédit photo : Arnaud Roiné – ECPAD / EMA

Mali LavauzelleA LIRE EGALEMENT : 

Déclenchée soudainement le 11 janvier 2013, l’opération militaire n’a pas manqué de susciter la surprise : tirant parti de la recomposition des équilibres géopolitiques en Afrique de l’Ouest, la diplomatie française s’est appuyée tout à la fois sur le soutien des Etats africains, les réticences américaines à intervenir directement, et l’appui chinois afin de protéger ses otages menacés à Bamako.

Dans un contexte marqué par le vieillissement de certains matériels et la dangereuse réduction de ses forces prépositionnées, l’armée française s’est révélée un outil d’une exceptionnelle réactivité. Avec les opérations militaires, la France a brusquement repris conscience des enjeux stratégiques de cette région. La politique africaine de la France connaîtrait-elle pour autant une inflexion ? Il est difficile de le dire.

Zone de transition singulière, le Sahel s’apparente à une mer où les Français ont appris à naviguer depuis près de 150 ans. La France y retrouve aujourd’hui une influence stabilisatrice à la demande de la communauté internationale, renouant ainsi avec sa vocation de puissance pacifique. Mais les écueils y restent nombreux et ne pourront être surmontés qu’avec une redécouverte des cultures qui en font la singularité.

Les auteurs :

Les auteurs de cet ouvrage sont Stéphane Baudens, Olivier Chantriaux, Amaury Colcombet, Jean-Baptiste Cousin, Thomas Flichy, Arnaud Griffon du Bellay, Pierre-Louis Lavie de Rande, Gregor Mathias, Jean-Eudes Miailhes, Jérôme Pâris, Antoine-Louis de Prémonville, Francis Simonis, Stéphane Taillat, et Anne-Sophie Traversac.