La diversité et l’importance des externalisations menées par le ministère de la défense en métropole sont bien documentées et leur intérêt déjà largement débattu, eu égard notamment à la nécessité de préserver la capacité des forces armées à mener des opérations extérieures (OPEX).

Un phénomène moins connu est l’ampleur que prennent les externalisations dans le cadre des OPEX elles-mêmes, y compris sur les théâtres d’opérations, alors que les exigences de fiabilité, de réactivité, de sécurité et de réversibilité y sont particulièrement fortes.

Le rapport analyse les spécificités opérationnelles et financières de ces externalisations, reconnaît qu’elles constituent un outil utile, mais identifie les risques qui leur sont associés.

—————–

Photo : Le 18 juin 2014, deux hélicoptères Caracal et un hélicoptère Puma de l’armée de l’air ont été acheminés sur la base aérienne de N’Djamena par gros porteur Antonov 124. (Crédit : EMA / Armée de l’Air)