En questionnant les liens entre petites et grandes patries, ce livre interroge le fait régional en guerre. Recrutement, solidarités d’origines géographiques communes, cultures gustatives, traditions musicales, langues locales contribuant à forger une « langue des tranchées », constitution et évolution de stéréotypes régionaux : la « petite patrie » contribue à renforcer la capacité des soldats à endurer les conditions dans lesquelles ils survivent au quotidien. La région est donc ici l’objet même de la réflexion, à travers des contributions portant sur la Bretagne, la Normandie, le Nord-Pas-de-Calais, mais aussi l’Alsace alors allemande ou encore l’Empire britannique, plus particulièrement le Québec et la Nouvelle-Zélande. 

Avec les invités : 

  • Michaël Bourlet : docteur en histoire, membre du CREC (Centre de recherche des Écoles de Coëtquidan), chef du cours d’histoire militaire aux Écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan. Il anime également le blog Sources de la Grande Guerre.
  • Yann Lagadec : agrégé, maître de conférences en histoire moderne à l’université Rennes 2, membre du CERHIO (UMR CNRS 6258). 
  • Erwan Le Gall : titulaire d’un master 2 consacré à l’entrée en guerre du 47e RI de Saint-Malo en 1914, fondateur du cabinet d’ingénierie mémorielle et culturelle En Envor. À ce titre, il édite la revue d’histoire contemporaine en Bretagne disponible  en accès libre sur le site.