Les équipages et mécaniciens de l’Escadron de Drones 1/33 « Belfort » qui mettent en œuvre ce drone Harfang, ont réalisé leur première mission opérationnelle au-dessus du Mali dès le 18 janvier 2013.

Le Harfang remplit des missions de renseignement et d’appui direct aux forces terrestres engagées au sol. Ainsi, c’est sous l’œil vigilant et protecteur du drone qu’ont été reprises les villes de Douentza et de Gao. Ce fut également le cas lorsque les troupes aéroportées ont sauté sur Tombouctou. Parfaitement intégré dans la manœuvre terrestre et aérienne, le drone coopère également avec les aéronefs de l’Armée de l’air et de la Marine Nationale engagés au-dessus du territoire malien.

Drone de type MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance), le Harfang offre une remarquable persistance sur zone, accomplissant des vols de plus de 20 heures, avec même un vol record de plus de 26 heures dans la nuit du 25 au 26 janvier. Outil désormais incontournable des opérations modernes, le drone peut,  grâce à cette persistance et à la qualité de ses capteurs, fournir au commandement comme aux forces terrestres un renseignement de qualité et une vision claire de la situation au cours des combats.

Après l’Afghanistan et la Libye, le Sahel est le 3e théâtre sur lequel sont projetés les équipages et mécaniciens de l’ED 1/33 Belfort qui mettent en œuvre cet outil unique au sein de l’armée française.

Sources : EMA