MBDA vient de recevoir la notification du contrat portant sur le lancement de nouvelles études dans le cadre du programme MCM-ITP (Materials and Components for Missiles – Innovation and Technology Partnership). Le contrat a été confié à MBDA par les ministères de la défense français et britannique, à travers leurs agences respectives, le DSTL (Defence Science and Technology Laboratory) britannique et la DGA (Direction générale de l’armement) française.

Doté d’un budget annuel d’environ 13 millions d’euros, le programme a permis au cours de ces six dernières années de soutenir plus d’une centaine de projets de recherche. Une communauté d’acteurs de la recherche s’est développée autour de ce programme qui fédère désormais une centaine de partenaires issus de l’industrie, de PME, de laboratoires et d’établissements universitaires en France et au Royaume-Uni.

Unique en son genre, le programme MCM-ITP, qui s’appuie sur un financement provenant pour moitié de l’industrie, est devenu une référence pour la recherche et le développement technologique dans le secteur de la défense. Le programme entre à présent dans une deuxième phase qui devrait se poursuivre jusqu’en 2015 au moins.

MBDA et le consortium industriel MCM-ITP ont lancé en décembre un nouvel appel à propositions pour l’année à venir. Les entreprise et organismes universitaires qui souhaitent y participer sont invités à consulter le site Web de MCM-ITP pour obtenir de plus amples détails.

A l’occasion de cette nouvelle étape du programme MCM-ITP, Steve Wadey, directeur exécutif groupe technique de MBDA et directeur exécutif de MBDA UK, a déclaré : « Le principe du programme MCM-ITP est unique dans le secteur de la défense. Il permet à la France et au Royaume-Uni de travailler en étroite collaboration autour d’objectifs partagés en matière de recherche et de technologie. L’innovation est au coeur de ce processus et nous attribuons 30% des crédits dédiés à ces recherches aux PME et laboratoires publics et privés. En préparant ensemble les technologies qui seront pertinentes pour la prochaine génération de systèmes de missiles, la France et le Royaume-Uni posent les fondations d’une base industrielle compétitive et intégrée.»