Les autorités espagnoles ont saisi de la drogue à bord du voilier école de la marine espagnole, le Juan Sebastian de Elcano, où l’actuel roi d’Espagne a suivi une partie de sa formation militaire, a annoncé aujourd’hui la marine de guerre. La drogue, 127 kg de cocaïne, selon la presse, a été découverte au cours de perquisitions dans « une des soutes du navire » après la mise en détention en juillet de trois de ses marins suspectés de trafic de drogue, a fait savoir la Marine dans un communiqué.

Ils avaient été arrêtés à la mi-juillet à l’arrivée du bâteau dans le port de Marin, en Galice, dans le nord-est de l’Espagne, après six mois de formation en mer. Ils sont soupçonnés d’avoir voulu vendre près de 20 kg de cocaïne probablement achetés en Colombie à des trafiquants à New York lors d’une escale en mai dernier, croient savoir les médias espagnols qui citent des sources proches du dossier. La marine, tout comme la garde civile, ont refusé de préciser la nature et la quantité de stupéfiants en jeu, faisant valoir que l’enquête est en cours et « soumise au secret de l’instruction ». L’identité des trois marins n’a pas non plus été précisée. Il s’agit, selon les médias, de deux Espagnols et d’un Equatorien.

La presse espagnole indique que la cocaïne a été trouvée dans la soute abritant les voiles de cette goélette à quatre mats de 113 mètres de long et qui peut accueillir près de 200 personnes à son bord. Depuis 1928, elle sillonne les mers du globe et sert à former les futurs officiers de la marine, les Guardias Marinas. Les autorités cherchent désormais à savoir si c’est la première fois que le voilier, qui a compté comme élèves les plus connus l’actuel roi, Felipe VI et son père Juan Carlos I, a servi a transporter de la drogue.