Un « violent accrochage » a opposé dans la nuit la force française Barkhane à un « important groupe armé terroriste de type Aqmi » dans le nord du Mali, a déclaré aujourd’hui le ministre de la Défense, précisant que les « combats viennent de s’achever ».

« Cette nuit, dans le cadre d’une opération planifiée de lutte contre les mouvements djihadistes au nord Mali, un violent accrochage a opposé dans le massif de Tigharghar la force Barkhane à un important groupe armé terroriste de type Aqmi. A l’heure où je vous parle, les combats qui se sont déroulés dans la vallée de l’Ametetai viennent à peine de s’achever », a déclaré le ministre aux députés au début de la discussion sur le budget 2015 de la Défense. Le ministre n’a pas indiqué s’il y avait d’éventuels blessés.

Trois mois après sa mise en place, la force française Barkhane se concentre sur deux fronts face aux groupes jihadistes du Sahel, afin d’ une part enrayer leur résurgence au Mali et d’autre part couper de leurs bases arrières sur le territoire libyen.

La France, qui a réduit à 1.400 hommes ses effectifs au Mali, renforce depuis quelques jours son dispositif dans le nord du pays, notamment à Tessalit dans l’Adrar des Ifoghas suite à plusieurs attaques meurtrières contre la MINUSMA.