Un détachement d’avions de combat français est déployé, du 18 au 23 aout 2013, sur la base aérienne de Savasleyka (district de Nijni-Novgorod, à 400 km à l’est de Moscou), pour le premier entraînement tactique commun organisé au profit de la coopération opérationnelle bilatérale. Cet exercice vise à renforcer la connaissance mutuelle et l’interopérabilité de nos forces dans le domaine des opérations aériennes. Trois Mirage F1 de l’escadron de reconnaissance 2/33 « Savoie » sont ainsi arrivés sur le territoire russe, dimanche 18 août 2013, en provenance de la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan.

Aviateurs français et russes - aout 2013

En plus des avions de chasse français, trois avions de transport tactique (deux C160 Transall et un C130 Hercules) ont été mobilisés afin d’acheminer le fret et le personnel jusqu’à la base aérienne de Savasleyka.

« Cet exercice constitue une grande première, déclare le lieutenant-colonel Benjamin Vinot-Préfontaine, directeur de l’exercice. Par le passé, des avions de chasse français avaient déjà été accueillis sur une base aérienne russe. Je pense en particulier à ceux du régiment de chasse « Normandie-Niemen », unité qui entretient depuis sa création en 1942 des liens puissants avec les forces aériennes russes. Ces échanges étaient l’occasion de rencontres nourries autour de traditions communes. Ils se traduisaient notamment par des vols d’échanges en place arrière d’avions de chasse. Pourtant, jamais encore les pilotes français n’avaient pris part à un exercice tactique articulé autour d’un véritable scénario opérationnel élaboré en commun. »

Durant cette semaine, plusieurs vols en patrouilles mixtes sont programmés. Pour les besoins de l’exercice, les forces aériennes russes ont ainsi mobilisé quatre avions de chasse MIG 29. « Nous allons notamment simuler des passes d’attaques air-sol aux côtés de nos homologues russes, détaille le directeur de l’exercice. Le fait de réaliser ce type de vol ne coule pas de source. D’autant plus que nous ne parlons pas la même langue. Nous avons dû établir ensemble des procédures spécifiques, afin de garantir une sécurité des vols permanente. »

Pour que tout fonctionne selon le plan défini, une préparation minutieuse a été menée pendant plusieurs mois. Une première réunion, appelée Initial Planning Conference s’est tenue en Russie du 18 au 21 mars 2013, suivie d’une seconde réunion (Medium Planning Conference) menée en France du 8 au 11 avril 2013. « Ce premier entraînement aérien tactique constitue un jalon important dans le développement de la coopération opérationnelle entre nos deux pays, estime le lieutenant-colonel Matthieu Évain, attaché de l’air auprès de l’ambassade de France à Moscou. Il permet sans aucun doute de renforcer nos liens de confiance mutuelle. »

La soixantaine d’aviateurs français, présents sur le sol russe jusqu’à vendredi 23 août 2013, dispose donc encore de quelques jours pour renforcer les liens d’amitié les unissant à leurs homologues russes.

Source : Armée de l’Air / Cne Karim Djemai