Selon le site internet du journal allemand Bild, l’armée syrienne insistait depuis plusieurs mois auprès de Bachar el-Assad en faveur de l’utilisation d’armes chimiques. C’est ce qui ressort des écoutes d’un navire d’espionnage allemand, le « Oker », croisant au large des côtes syriennes, qui avait intercepté des conversations radio de l’armée syrienne.

Selon les spécialistes allemands du renseignement, les demandes d’autorisation d’utiliser des armes chimiques émanant de l’état-major syrien avaient toujours été refusées. Il est donc probable que l’attaque du 21 août dernier près de Damas n’ait pas été ordonnée personnellement par le président syrien. Pour le moment, le ou les auteurs de cette attaque n’ont toujours pas été identifié(s), les documents présentés par l’Occident, notamment la France, étant plus des « affirmations » que de véritables « preuves ». Après le « non » du parlement anglais, la consultation du Congrès par Obama, il est troublant que cette information soit diffusée maintenant…(dans le but d’influencer le vote du Congrès américain en faveur d’un vote négatif ?).