Pendant de nombreuses années, alors qu’il dirigeait le musée de l’artillerie à Draguignan, le lieutenant-colonel Aubagnac a régulièrement organisé de belles journées d’études thématiques. Le volume présenté aujourd’hui correspond aux actes de celle organisée en mai 2010 : « cette histoire contemporaine du tir contre les aéronefs militaires mérite d’être contée et placée sur le temps long de l’histoire dite militaire ».

DCA-DSALes dix contributeurs, universitaires et militaires, jeunes chercheurs ou chercheurs confirmés, abordent ainsi plus de deux siècles d’histoire, de la bataille de Fleurus en 1794 (mais oui, puisqu’avec le premier ballon d’observation apparait également aussitôt le premier tir de canon contre lui !), à la défense spatiale et aux problématiques (bouclier spatial, armes « laser », etc.) les plus actuelles. Outre les articles proprement historiques au sens classique du terme (dont « Les forces terrestres de la Luftwaffe : la Flak durant la Seconde guerre mondiale », par Philippe Richardot, et l’original « L’artillerie antiaérienne des troupes coloniales et de marine », par Antoine Champeaux et Benoit Bodart), on apprécie tout particulièrement les contributions relatives à des périodes plus récentes et sur lesquelles la littérature est encore rare : « Le système Hawk en France (1960-2012) », par Philippe Dentinger, ou « Le missile sol-air Roland (1960-2007) dans l’armée de terre française », par Pierre Guedin. On relève également, et les collectionneurs seront ravis, une présentation illustrée de la symbolique : « 1914-2014 : cent ans d’insignes des unités antiaériennes », par Richard Maisonnave.

Un petit volume extrêmement utile pour mieux connaître une subdivision d’arme dont on parle rarement.

Editions Lavauzelle, Panazol, 2013, 151 pages, 28 euros.

Source : Guerres & Conflits