Un groupe jihadiste considéré comme lié au réseau extrémiste Al-Qaïda revendique un « double attentat suicide » devant l’ambassade d’Iran à Beyrouth qui a fait mardi au moins 23 morts.

« Il s’agit d’une double attaque pour laquelle deux de nos héros, des sunnites du Liban, sont tombés en martyrs », a écrit sut Twitter Sirajeddine Zreikat, un responsable des Brigades Abdallah Azzam, du nom du fondateur d’Al-Qaïda.

Selon l’armée libanaise, un homme à moto a déclenché une ceinture d’explosifs avant qu’un autre kamikaze ne fasse détoner la charge qu’il transportait à bord d’un véhicule 4 × 4. C’est la première déflagration qui a causé la mort de l’attaché culturel iranien à Beyrouth, Ibrahim Ansari, au moment où il entrait dans l’enceinte de l’ambassade.