Depuis quelques années, l’histoire de la guerre semble avoir acquis la légitimité qui lui faisait défaut jusqu’alors dans le monde académique. Toutefois, cette dynamique n’a guère profité à l’histoire des opérations, qui reste trop souvent considérée comme la survivance d’une historiographie dépassée, car centrée à l’excès sur la dimension spécifiquement militaire. Ce relatif désintérêt des sphères académiques contraste avec l’intérêt toujours très vif porté par l’institution militaire à l’étude des opérations passées. Les armées en attendent beaucoup à la fois dans leur réflexion et dans la formation de leurs cadres.

Ce colloque aura donc une double ambition : contribuer à doter l’histoire des opérations militaires d’un fondement épistémologique qui lui a souvent fait défaut ; examiner comment, ainsi consolidée, elle peut répondre aux attentes de l’institution militaire dans la diversité de ses déclinaisons. Les opérations seront appréhendées dans une longue durée remontant à l’Antiquité et allant jusqu’au temps présent. Trois thèmes principaux seront explorés : les sources, les objets, les méthodes.


PROGRAMME

Jeudi 5 janvier 2017,

Paris, École militaire, amphithéâtre Des Vallières

 

Introduction par l’amiral Philippe COINDREAU, major général des Armées : 8h30

1ère séance : L’histoire militaire du temps présent, 8h45-10h30

  • Florent MÉZIN (doctorant en histoire) : « L’historien, le militaire et l’histoire des OPEX : sources, objets, méthodes et enjeux »
  • Dominique GUILLEMIN (professeur certifié d’histoire-géographie, doctorant en histoire, Service historique de la Défense) : « L’histoire des opérations extérieures de la Marine nationale, un exemple d’histoire institutionnelle fondée sur les archives récentes de l’État-major de la Marine »
  • Aurélien POILBOUT (docteur en histoire) : « Déroulements et bilans des opérations extérieures de l’armée de l’Air : potentiels et limites des sources » 
  • Christophe LAFAYE (docteur en histoire) : « L’armée française en Afghanistan (2001-2012). Le génie au combat. La collecte de l’expérience combattante au service de l’histoire des opérations militaires » 
  • Bénédicte CHÉRON, (docteur en histoire, chercheur-partenaire au SIRICE) : « Sources et méthodes pour une histoire du traitement médiatique des opérations extérieures depuis 1962 : le cas de l’opération Licorne en Côte d’Ivoire (2002-2015) »

Pause : 15mn

2ème séance : Enseignement (s),  10h45-12h00

  • Lieutenant-colonel Olivier ENTRAYGUES (docteur en histoire, IRSEM) : « L’enseignement de l’histoire des opérations à l’École supérieure de guerre, de la création à 1914 »
  • Colonel Thierry NOULENS (docteur en histoire, École de guerre) : « Enseigner les opérations militaires à l’École de guerre »
  • Colonel Rémy PORTE (docteur en histoire HDR, EMAT) : « Le concept d’histoire militaire opérationnelle, tel qu’il va être développé par l’armée de Terre »

Pause-déjeuner : 12h00-14h00

3ème  séance : Enseignement (s), 14h00-15h00

  • Jean-Marie KOWALSKI (maître de conférences à l’École navale) : « Histoire des opérations et formation des officiers de marine »
  • Capitaine Christian BRUN (docteur en histoire, CRÉA, École de l’Air) : « Enseigner l’histoire pour servir l’éthique »
  • Julie d’ANDURAIN (professeur agrégé et docteur en histoire, CDEC) : « Histoire opérationnelle et retour d’expérience. Analyse comparée des méthodes et des centres RETEX au sein des armées occidentales » 

Pause : 15mn.

4ème séance : Acteurs / témoins, 15h15-16h45

  • Nicolas TEXIER (Service historique de la Défense) : « Les récits et témoignages dans l’étude des opérations » 
  • Saphia AREZKI (docteur en histoire, chercheur associé à l’université Paris-I, Panthéon-Sorbonne) : « Les mémoires des combattants de l’ALN : une source sous exploitée dans l’analyse de la bataille des frontières durant la guerre d’indépendance algérienne » 
  • Commandant Romain CHORON (doctorant en histoire, Service historique de la Défense) : « Les témoignages oraux, un matériau scientifique adapté à l’histoire des opérations militaires contemporaines »   
  • Professeur Jean-Noël LUC (université Paris-Sorbonne) : « Pour une histoire élargie des campagnes militaires : l’action des gendarmes, de la mobilisation à la sortie de guerre (1792-1962) »

Vendredi 6 janvier 2017,

Service historique de la Défense, château de Vincennes, pavillon de la Reine

 

Présentation et accueil par Monsieur Pierre LAUGEAY,  chef du Service historique de la Défense : 8h45

5ème séance : Historiographie 1 : évolutions historiographiques, 9h00-10h30

  • Conservateur du patrimoine Bertrand FONCK (docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « Des usages de la périodisation en histoire de la guerre et des opérations, XVIIe-XVIIIe siècles »
  • Michel ROUCAUD (docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « Les archives opérationnelles de la Grande Armée. De la dispersion des sources à l’étude des documents : de nouvelles pistes épistémologiques »       
  • Théophile N’CHARE NOM (docteur en histoire, Centre africain d’études stratégiques pour la promotion de la paix et le développement) : « Les opérations militaires françaises en Afrique postcoloniale : des sensibilités historiques à une historiographie stratégique »  
  • Professeur Hervé DRÉVILLON (Service historique de la Défense) : « De l’histoire bataille à l’histoire campagne »

Pause : 15mn.

6ème  séance : Historiographie 2 : l’écriture de l’histoire par les Armées, 10h45-12h15

  • Martin BARROS (Service historique de la Défense) : « Les Armées Françaises dans la Grande Guerre – Histoire d’une source militaire sur la Première guerre mondiale »   
  • Jean MARTINANT de PRÉNEUF (maître de conférences à l’université Lille-III) et Thomas VAISSET (professeur agrégé et docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « Un siècle d’écriture par la Marine nationale de son histoire opérationnelle pendant la Première Guerre mondiale (1916-2016) »  
  • Jean-Arthur NOÏQUE (docteur en histoire) : « De l’histoire de la 1ère Armée ou de la construction d’une histoire par les militaires »   
  • Capitaine Sylvain CHAMPONNOIS (docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « L’écriture opérationnelle des forces aériennes par le Service historique de l’armée de l’Air (1934-2000) » 

Pause-déjeuner : 12h15-14h00

7ème séance : Histoire matérielle et sources non-narratives, 14h00-15h30

  • Jean-Luc LELEU (ingénieur de recherche au Centre de recherche d’histoire quantitative, CNRS) : « Tenter une nouvelle approche méthodologique : Analyser la bataille au prisme des pertes humaines »
  • Michel CHAUVET, Christian GRANGER, Vincent ROLLIN (Association d’étude historique et de recherche de la cavalerie impériale) : « Apports des systèmes d’information géographique dans l’analyse d’un régiment de Hussards et de la cavalerie de la Vieille-Garde à partir des registres-matricules »
  • Marion WECKERLE (doctorant en histoire) et Cyril LACHEZE (doctorant en histoire) : « Apports de l’archéologie à l’étude des opérations militaires modernes et contemporaines » 
  • Lieutenant Ivan SAND (doctorant en géographie, CESA, armée de l’Air) : « Apport de la cartographie à l’histoire des opérations militaires : la question de la représentation territoriale des interventions extérieures de la France depuis 1962 » 
  • Tristan LECOQ (inspecteur général de l’Éducation nationale, professeur associé à l’université Paris-Sorbonne) : « Ouvrir le feu. L’artillerie navale, les concepts d’emploi et les règles d’engagement (1815-1914) » 

Conclusion : 15h30-16h00


Informations pratiques et modalités d’accès

Inscriptions obligatoires à l’adresse dominique.guillemin@intradef.gouv.fr : préciser les journées concernées : le 5 janvier 2017 (École militaire) et/ou le 6 janvier 2017 (château de Vincennes)

École militaire : entrée groupée prévue au n°5, place Joffre, 75007, à 08h15, puis entrée individuelle au n°1, place Joffre ; pièce d’identité obligatoire.  Métro ligne 8, station École militaire

Château de Vincennes : entrées individuelles sur liste d’inscription, prévoir une pièce d’identité. Avenue de Paris, 94300 Vincennes. Métro ligne 1, station château de Vincennes. RER ligne A, station Vincennes.

Plans d’accès