L’Etat néerlandais est civilement responsable de la mort de plus de 300 Bosniaques à Srebrenica pendant la guerre, a décidé la justice aujourd’hui, soulignant que les casques bleus néerlandais du « Dutchbat » auraient dû les protéger.

« L’Etat est responsable de la perte subie par les proches des hommes qui ont été déportés par les Serbes de Bosnie depuis les bâtiments du Dutchbat à Potocari dans l’après-midi du 13 juillet 1995« , a déclaré à La Haye la juge Larissa Elwin.