Dans un contexte géopolitique dégradé, l’Union européenne doit, pour s’affirmer comme un acteur de la sécurité internationale, s’appuyer sur l’autonomie stratégique européenne en matière industrielle. C’est la clé pour renforcer la souveraineté européenne et faire des entreprises européennes des acteurs compétitifs dans la mondialisation.

Le Brexit et l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis rendent encore plus urgente la nécessité d’une prise en charge par l’Europe de sa propre défense et l’acquisition d’une réelle autonomie stratégique. C’est précisément pour organiser la défense européenne que l’Union européenne doit notamment se doter d’un Conseil européen de sécurité et de défense qui serait le pivot, au plus haut niveau, de la coordination stratégique de nos actions. Cette indépendance de l’Europe en matière de défense doit toutefois s’inscrire dans une coopération permanente et structurée avec l’OTAN.

Élisabeth Guigou et Gwendal Rouillard avancent des propositions qui sont autant de pistes pour faire de l’Union européenne une puissance globale respectée.  

Cet essai est issu d’un groupe de travail réunissant l’Observatoire de la défense-Orion de la Fondation Jean-Jaurès et Europartenaires. Il se nourrit des travaux menés de septembre 2016 à mars 2017 par ce groupe d’experts, ainsi que d’une série d’auditions de personnalités de haut niveau.

L’essentiel des propositions :  

  • Doter l’Europe de la défense d’un cadre institutionnel approprié
  • Renforcer la place de l’Europe au sein de l’OTAN
  • Créer une réelle industrie européenne de défense
  • Préserver la défense européenne du Brexit et renforcer la relation franco-allemande
  • Soutenir l’investissement dans l’industrie de défense
  • Soutenir un marché européen de la défense
  • Renforcer et protéger les exportations en matière de défense

——————-

Élisabeth Guigou : députée de Seine-Sant-Denis ; présidente de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, coprésidente d’Europartenaires et ancienne ministre.

Gwendal Rouillard : député du Morbihan, directeur de l’Observatoire de la défense de la Fondation Jean-Jaurès et président de l’association Orion.