L’industrie européenne est prête à développer un système de drone européen de prochaine génération. Après avoir appelé au développement d’un tel système lors du dernier salon aéronautique du Bourget en 2013, les trois entreprises aéronautiques européennes les plus compétentes en la matière sont aujourd’hui d’accord sur les modalités pratiques d’une telle approche commune.  

Airbus Defence and Space, Dassault Aviation et Alenia Aermacchi (une compagnie de Finmeccanica) ont remis une proposition de définition plus approfondie d’un système de drone européen auprès des ministères français, allemand et italien de la Défense. Cette proposition suggère une Phase de Définition qui a été préparée par des équipes de développement conjointes d’Airbus Defence and Space, de Dassault Aviation et d’Alenia Aermacchi, et étayée par un accord industriel sur le partage des tâches et un accord de coopération pour lancer le programme MALE 2020.

La phase de définition prévoit que les trois nations définissent et ajustent leurs expressions de besoin en faveur d’un drone européen en concertation avec leurs forces armées respectives et l’industrie européenne. Cette phase permettra également d’éviter les développements additionnels en cours de production et de réduire au maximum les risques financiers et techniques. Un engagement des nations vis-à-vis de la poursuite du développement de ce drone devra encore être officialisé à l’issue de la phase de définition, sachant que la proposition de l’industrie prévoit de livrer une solution certifiable et économiquement viable d’ici 2020.

Bernhard Gerwert, CEO d’Airbus Defence and Space, a déclaré à cette occasion : « Nous avons atteint une étape importante pour le développement d’un drone MALE européen. Le besoin pour nos forces armées est incontestable. Nous sommes très motivés pour continuer nos discussions avec les ministères de la défense et sommes impatients de lancer cette première phase prochainement ». 

Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a déclaré pour sa part : « Il s’agit là d’une occasion unique de développer cette capacité stratégique en Europe. Pour la première fois, l’industrie démarre un projet avec un accord complet sur le partage général des tâches du programme MALE 2020. La proposition de la phase de définition a été élaborée par les équipes de conception conjointes, témoignant du fort engagement de notre industrie envers ce programme ». 

Enfin, Giuseppe Giordo, CEO d’Alenia Aermacchi, a déclaré : « Nous voyons clairement dans ce projet une opportunité pour les forces armées de bénéficier d’une capacité ISTAR souveraine de prochaine génération, à la hauteur des enjeux de demain. Il est temps aujourd’hui de faire progresser cette technologie et d’assurer l’aptitude de l’Europe à produire la prochaine génération de système aérien militaire, ainsi qu’à conserver l’excellence et l’expertise de notre industrie dans ce domaine ». 

Plusieurs nations européennes ont annoncé leur besoin en faveur de systèmes de drone. De même, les conclusions du Sommet européen de la Défense en décembre 2013 soulignent l’urgence de ce besoin, tandis que le Conseil européen qualifie le développement d’un drone MALE de capacité clé pour l’Europe de la défense.

Au vu de la dépendance accrue des Etats européens vis-à-vis des équipements de défense non européens, les leaders européens de l’aéronautique militaire ont lancé, en juin 2013, un appel conjoint à soutenir les capacités clés et, par conséquent, la souveraineté du continent en bâtissant l’avenir de l’aviation militaire.

Le calendrier de la décision de lancer le drone européen est aujourd’hui critique pour pouvoir respecter cet objectif.

Les principaux avionneurs militaires européens poursuivent donc leur cheminement commun en faveur d’un système de drone MALE (Moyenne Altitude, Longue Endurance), tel que proposé lors de l’édition 2013 du Salon du Bourget. Les trois partenaires sont convaincus de la valeur de leur proposition et sont prêts à la mener à bien.

Europe’s Industry is ready to develop a next generation advanced European Unmanned Aerial System (UAS). After their call for the development of a European drone at last year’s Paris Airshow, the three most relevant European aeronautical companies have now agreed on further details for a joint approach.

Airbus Defence and Space, Dassault Aviation and Alenia Aermacchi (a Finmeccanica company) delivered a proposal for further defining a European UAS to the Ministry of Defence of France, Germany and Italy. The offer proposes a Definition Phase which has been prepared by joint development teams of Airbus Defence and Space, Dassault Aviation and Alenia Aermacchi and which is backed by an industrial agreement on workshare and a cooperative agreement to start the MALE2020 program.

The definition phase foresees that the three nations define and adjust their requirements for a European UAS development together with their armed forces and the European industry. The definition phase also serves to avoid costly additional developments during production and to reduce financial and development risks to a minimum. A commitment by the nations on the further development of the European UAS has then to be made after finalizing this definition phase: the plan of the Industries leads to an affordable and certifiable solution ready by 2020.

Bernhard Gerwert, CEO Airbus Defence and Space said: “We have reached an important milestone for the development of a European MALE Drone. The need for our armed forces is indisputable. We are highly motivated to continue our discussions with the Ministries of Defence and are looking forward to launch this first step soon.”

Eric Trappier, CEO Dassault Aviation said: « It is a unique opportunity to develop in Europe this strategic capacity. For the first time industry starts a project by having a full agreement on the general workshare of the MALE2020 programme. The proposal for the definition phase has been commonly elaborated with joint design teams and therefore demonstrates our industry’s strong commitment to this program. »

Giuseppe Giordo, Alenia Aermacchi’s CEO, said: « We identify a clear opportunity for the armed forces to take advantage of an advanced sovereign ISTAR capability to cope with the future high level requirements. Now is the time to drive technology forward and secure Europe’s capability in building the next generation of military air system as well as maintain talent and expertise in our industry. « 

Several European nations announced their requirement for unmanned aerial systems. Also the results of the EU Defence Summit in december 2013 allude to an urgent need. The Conclusions of the European Council recognize the development of a MALE UAS as a key capability for European defence.

In light of an increasing dependency of European states on non-european defence equipment, Europe’s largest military aviation companies started in June 2013 a joint call for sustaining key capabilities and therefore the continent’s sovereignty in constructing the future of military aircraft.

Europe’s largest manufacturers for military aircraft thereby continue the common path for a UAS MALE (Medium altitude – long endurance) program as proposed during Paris Airshow 2013. The three partners are confident in the value of their proposal and are ready to moove forward.