medium_greek_soldierComme il ressort d’un sondage international, les Grecs sont la nation la plus anti-américaine, informe jeudi la presse grecque.

Le sondage effectué conjointement par Gallup International et TNS ICAP intègre les avis d’un millier de citoyens grecs interrogés par téléphone à l’automne 2006.

D’après les résultats du sondage, 90 % des Grecs considèrent les Etats-Unis comme un « facteur négatif » pour la stabilité internationale. 76 % des Grecs jugent inefficace la lutte des Américains contre le terrorisme. Huit Grecs sur dix estiment que les Etats-Unis n’aident pas les pays pauvres à surmonter leurs problèmes économiques. A peu près autant de Grecs estiment que les Etats-Unis jouent un rôle négatif dans la protection de l’environnement.

La Grèce est membre de l’OTAN, mais des états d’esprit anti-américains s’y manifestent nettement depuis plusieurs décennies. Ainsi, les Grecs n’ont pas pardonné à Washington son soutien au régime des « colonels noirs » renversé en 1974. La majorité des Grecs réprouvent la politique internationale des Etats-Unis, notamment au Proche-Orient et à l’égard des pays dits « voyous ».

La Grèce est l’unique pays de « l’ancienne » UE, dont les habitants doivent obtenir un visa pour se rendre aux Etats-Unis. Les manifestations et défilés antimilitaristes organisés dans la capitale grecque sont organisés, traditionnellement sous des mots d’ordre anti-américains, devant l’ambassade américaine. La manifestation organisée à l’occasion de l’anniversaire de l’insurrection des étudiants du 17 novembre 1973 contre les « colonels noirs » ne fera pas exception à la règle.