Les autorités marocaines ont annoncé aujourd’hui l’arrestation de deux membres de l’Etat islamique (EI) qui s’apprêtaient à « rejoindre les camps de cette organisation » en Syrie et en Irak, avant de s’en prendre au royaume.

Ces deux personnes, dont l’identité n’est pas divulguée, « projetaient de bénéficier d’une formation militaire et de terrain » avant de mener des actions au Maroc « conformément aux plans de l’Etat islamique visant à élargir le champ de ses opérations », a indiqué le ministère de l’Intérieur. La date et le lieu de ces interpellations, menées par la police judiciaire, ne sont pas précisés. Le ministère relève en revanche qu’elles ont permis l’arrestation de quatre autres personnes membres d’un réseau criminel opérant à Fès (centre), à l’origine de « graves agressions à l’arme blanche ».

Le Maroc a annoncé le démantèlement d’une vingtaine de « cellules terroristes » au cours des dernières années, la dernière en date à la mi-août, en coopération avec l’Espagne. Les autorités du royaume ont récemment exprimé leur vive inquiétude face au nombre de djihadistes marocains combattant ou ayant combattu en Syrie et en Irak. Elles ont ainsi annoncé le mois dernier un renforcement de la sécurité face à une « sérieuse menace ». La presse locale a par ailleurs fait état ces derniers jours, photos à l’appui, du déploiement d’armements lourds dans différents sites stratégiques du pays, en lien avec la détérioration de la situation sécuritaire en Libye.