La défense américaine a annoncé la création d’une « Distinguished warfare medal » pour reconnaître les mérites de ceux qui contribuent à « changer la façon de faire la guerre » en dirigeant des drones.

Le Pentagone a créé un nouveau type de médaille, la « Distinguished warfare medal » pour saluer les « réalisations extraordinaires » des opérateurs de drones, a annoncé mercredi Leon Panetta, le secrétaire américain à la Défense sortant. Parce qu’ils ne mettent pas leur vie en danger, ces opérateurs ne sont pas éligibles aux distinctions traditionnelles, mais en pilotant des avions à distance, ils contribuent, a-t-il souligné, à « changer la façon de faire la guerre ». 

La « Distinguished warfare medal », sera décernée à des opérateurs de drones dont les actions auront eu un « impact direct sur les opérations de combat ». « Cette récompense reconnaît la réalité de la guerre technologique dans laquelle nous sommes engagés au XXIe siècle », a insisté Leon Panetta qui doit être remplacé par Chuck Hagel dont la nomination doit être approuvée vendredi par le Sénat américain.

La flotte du département de la Défense s’est considérablement étendue au fil des années pour atteindre, en 2012, 161 Predator, 54 Reaper, capables de larguer des missiles ou des bombes, et 25 drones d’observation Global Hawk, selon le Service de recherche du Congrès (CRS). La CIA dispose également de sa propre flotte de drones, – une trentaine selon le Washington Post – utilisés pour des éliminations ciblées de membres d’al-Qaida.

Source du texte : LE FIGARO