Arianespace, société française chargée de la commercialisation et de l’exploitation des systèmes de lancement spatiaux, annonce le lancement par une fusée Vega pour le mercredi 8 novembre prochain à 1 h 42 heure marocaine, du satellite Mohammed VI-A.

Ce lancement sera effectué par le  Centre français d’études spatiales à partir de Kourou, dans le département français de Guyane

Mohammed VI-A sera  le premier satellite marocain. Il a été fabriqué par les sociétés Thalès Alenia Space et Airbus Defense and Space.

Ce satellite d’observation, dont le lancement a fait couler beaucoup d’encre au Maroc, mais aussi dans les médias des pays voisins, comme l’Espagne ou encore l’Algérie, aura officiellement pour mission de servir « aux activités cartographiques et cadastrales, à l’aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions environnementales et de la désertification, ainsi qu’à la surveillance des frontières et du littoral ». La station de contrôle et de réception des images se trouve à l’Est de l’aéroport de Rabat au Maroc. Un deuxième satellite marocain sera lancé en 2018. Avec ce satellite le Royaume du Maroc se positionne  dans la technologie spatiale et  fait son entrée dans le club étroit  des puissances spatiales africaines aux côtés de l’Egypte et de l’Afrique du Sud,