En pleines négociations politiques, l’armée belge réclame plus de moyens. Dans un rapport interne de la Défense belge intitulé « Quelle armée voulons-nous pour nos enfants? », la hiérarchie de l’armée réclame 575 millions d’euros supplémentaires pour la prochaine législature.

« Les efforts que la Défense a dû faire n’ont pas cessé ces trente dernières années », affirme Alexander Mattelaer, spécialiste de la défense à la VUB, qui dit aussi constater parallèlement que « le monde devient plus dangereux qu’avant: il y a plus de turbulences, et les grandes puissances entrent en conflit ».

Du côté de l’armée, on brandit l’exemple de la crise en Centrafrique : à cause des moyens limités, la Belgique n’a pas pu répondre à la demande européenne malgré son expertise dans la région.

Cette semaine, c’est le remplacement des F-16 de l’armée dont il a été question, mais plus largement c’est toute une partie du matériel qui doit être renouvelé.

627 millions d’euros sont par exemple nécessaires pour remplacer les chasseurs de mines qui arriveront en fin de vie en 2025.

Depuis l’an 2000, le budget destiné à l’armée a sans cesse été raboté, déplore les auteurs du rapport : passant de 1% du PNB à 0,66% aujourd’hui, il se situe bien en-dessous des 2% exigés par l’OTAN. 

Damien Roulette

Source : RTBF.BE