Conformément à la décision prise par le ministre fin-mars en comité ministériel d’investissement, Jean-Yves Le Drian lance ce jour la réalisation des cinq frégates de taille intermédiaire (FTI) de classe « Belharra ». Le marché a été notifié à DCNS par la Direction générale de l’armement.

Ce contrat permettra aux forces françaises de disposer à l’horizon 2030 de 15 frégates de premier rang conformément à la loi de programmation militaire. Ce format sera également assuré par huit frégates multi-missions (FREMM) et deux frégates de défense aérienne Horizon.

La future frégate se positionne sur le segment des bâtiments de moyen tonnage pour lequel il existe une forte demande à l’exportation. Du fait de son aspect modulaire, le navire peut être configuré pour remplir des missions diverses selon les besoins qui seront exprimés par nos partenaires. Ainsi avec d’un côté les Gowind, de l’autre les FREMM, et bientôt les FTI, la France disposera d’une offre complète pour les bâtiments fortement armés.

Enfin, ce programme permettra de poursuivre le développement des capacités techniques et industrielles de DCNS sur le segment des bâtiments de surface lourdement armés notamment sur le site de Lorient.

Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a souligné : « la réalisation de cinq frégates de taille intermédiaire de la classe Belharra, dont la première doit entrer au service actif en 2025, est indispensable pour mener à bien les opérations garantissant la sécurité des opérations et des approches maritimes de la France face à des menaces notamment sous-marines qui s’aggravent rapidement. Elle permettra à la France de disposer d’un bâtiment complémentaire de la FREMM et embarquant de nombreuses technologies innovantes notamment dans le domaine de la détection ».

Aux côtés de DCNS, Thales offrira des systèmes de dernière génération pour équiper la future frégate de taille intermédiaire de la Marine nationale comme le radar multifonction SEA FIRE*, le sonar remorqué ultra compact CAPTAS-4 compact, le système de communications navales intégré Aquilon, ainsi que SENTINEL, un système de guerre électronique.

————————–

* Le  SEA FIRE est un radar multifonctions entièrement numérique doté de quatre antennes à panneaux fixes bénéficiant du soutien de l’Etat français pour son développement. Il répond aux besoins de différentes missions depuis l’autodéfense du navire jusqu’à la défense aérienne étendue (conduite de tir pour les missiles actuels et futurs). Face à des menaces aériennes et de surface conventionnelles, asymétriques ou émergentes, le radar SEA FIRE est opérationnel dans des environnements complexes en zone littorale ou en présence de brouillage intense.