Les agences de renseignement britanniques et américaines seraient capables depuis 2010 de décrypter la plupart des données chiffrées transmises sur Internet, affirment jeudi soir le Guardian, le New York Times et le site Pro Publica. Ces derniers s’appuient sur une série de documents classés top secret qui lui ont fourni Edward Snowden, l’ancien consultant de la NSA. Le cryptage des données a pour objectif de rendre la compréhension d’un document impossible à toute personne qui n’en a pas la clé.