L’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) a espionné des diplomates français de manière ciblée aux Etats-Unis, affirme dimanche l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

La NSA a espionné en 2010 des représentations diplomatiques françaises à New York et à Washington, selon un document interne de l’agence datant de juin 2010 et classé « très secret », consulté par le magazine. Elle s’est intéressée en particulier au réseau privé virtuel (VPN) reliant les ordinateurs des ambassades, des consulats et du siège parisien du ministère français des Affaires étrangères, selon le Spiegel. Cette action contre le ministère français est qualifiée dans le document de « réussite », poursuit l’hebdomadaire.

Dans une liste de septembre 2010, la NSA a établi comme objectifs les représentations françaises à Washington et au sein des Nations unies, où elle a installé des micros, selon l’article, qui indique qu’elle a également rassemblé des captures d’écran provenant de sa succursale de New York. Le Spiegel avait déjà révélé que la NSA, depuis plusieurs mois au cœur des fuites de documents secrets par l’ancien consultant Edward Snowden sur le système de surveillance des États-Unis, avait pénétré dans le système de l’ONU pendant l’été 2012.L