La Marche du 35e Régiment d’artillerie parachutiste ne figure pas dans les recueils de chants parachutistes. Elle a pourtant existé puisqu’il s’agit du premier chant du 35e régiment d’artillerie parachutiste alors dans la 11e DP. Actuellement au sein de la 11e BP, son chant de tradition est le Chant du 35e RAP.

A l’écoute, on comprendra pourquoi le premier chant du régiment n’a pas été conservé dans le répertoire. En effet, il n’est pas écrit dans la forme usuelle des chants militaires avec un refrain et des couplets, de plus sa mélodie n’est pas particulièrement entraînante.

Le premier chant du régiment a pu être retrouvé car il avait été enregistré en 1963 par le peloton des sous-officiers. Pour marquer la fin de leur formation et fêter leur nomination, ils ont procédé à une gravure directe de leurs chants sur un 25 cm. Les rares disques gravés à cette occasion n’ont pas été destinés à la commercialisation.

L’enregistrement a été fait en novembre 1963. Après un commentaire d’introduction avec en fond sonore le Chant des marais, on trouve sur la face 1 : la Marche du 35e RAP, la Marche du bataillon de choc, Oh la fille, Dans les combats, Tous des lions. Sur la face 2 : Fiers paras, la Marche du 1er commando de France, Au terrain, Loin de chez nous et une version grivoise de l’Artilleur de Metz.

Ce document rarissime révèle l’importance qu’il faut accorder au moindre enregistrement sur quelque type de support que ce soit. Nous trouvons ici le premier enregistrement de Dans les combats, un chant créé au 3e RPC en 1956. Le premier enregistrement de Fiers paras, la version parachutiste de La Rue appartient. Le seul enregistrement militaire de la version grivoise de l’Artilleur de Metz.

>> Ecouter un extrait de la Marche du 35e RAP

.

Paroles de la Marche du 35e RAP et vidéo du Chant du 35e RAP à la page ci-après.


Marche du 35e RAP

Nous avons vu bien des batailles
Sans jamais craindre la mitraille 
L’étendard fièrement déployé 
Nos canons toujours dans la mêlée. 
Nous préférons plutôt nous battre 
Sans jamais nous laisser abattre 
En criant toujours droit devant 
Imitant nos anciens 
Qui n’avaient peur de rien. 
Oui c’est nous les gars du 35e 
Qui voulons porter haut notre emblème 
Au son de ce chant qui veut sans cesse 
Faire honneur à l’artillerie française. 
Nos ancêtres ont donné sans défiance 
Pour que la patrie garde confiance 
Leur exemple, leurs fils et leur sang 
La devise est mourir en chantant.
 

Le verso – de ce qui n’est pas une pochette, mais un tirage photo – illustre le rôle commémoratif de cet enregistrement avec les signatures des membres du peloton. Malgré le manque de moyens qui n’a pas permis un pressage ordinaire, le format et l’effort de mise en page révèlent l’intention d’imiter les produits commerciaux. Si la chorale interprète les chants à l’unisson, les voix sont assurées et indiquent que des répétitions ont eu lieu pour fournir un enregistrement de qualité.