Le répertoire de chants de la Légion étrangère est particulièrement abondant et soigneusement cultivé à la fois pour son rôle dans l’entretien des traditions et plus spécifiquement pour enseigner la langue française aux nouveaux légionnaires. Mais si chanter est indispensable pour utiliser et transmettre le répertoire, il faut aussi savoir pourquoi l’on chante et connaître l’histoire de ces chants. Ainsi la revue Képi Blanc (numéro 751 de février 2013) publie un dossier sur le chant particulièrement original pour les explications qu’il fournit.

Ce dossier est complété par le thème de l’Agenda 2013 de la Légion, lui aussi consacré au chant avec la présentation de l’historique d’un chant par semaine. Les paroles sont évidemment connues pour la plupart, mais certaines origines de ces chants le sont beaucoup moins et permettent des découvertes originales comme pour celle d’Eugènie, où l’on apprend qu’il est fort peu probable qu’il soit contemporain de la campagne du Mexique ou celle du plus ancien chant de la Légion remontant à la campagne d’Espagne en 1835. Les origines étrangères de certains chants ne sont pas occultées et celles des chants plus récents sont aussi détaillées. Deux publications utiles qui révèlent l’importance du chant à la Légion comme dans toute l’armée française, puisqu’en ce domaine l’expertise légionnaire en fait un modèle.

Deux publications indispensables à tout amateur de chant militaire.

Sommaire de Képi blanc n° 751 de février 2013 :

  • Introduction, p. 26
  • Le chant par le capitaine Selosse, p. 27
  • Le chant et la Légion par Thierry Bouzard, p. 31
  • Le général Hallo, bâtisseur du recueil de chants légionnaires, par Thierry Bouzard, p. 32
  • L’apprentissage du français par le chant (4e REI), p. 34
  • Le chant légion à la MLE, par Emile Lardeux, cdt la MLE, p. 35

Cliquer ICI pour commander ce numéro.

Cliquer ICI pour commander l’agenda 2013.