Le 30 avril 2013, la Légion inaugurera son nouveau musée à Aubagne dans le cadre de son 150e anniversaire.  Ce projet colossal a débuté en 2005. Aujourd’hui, c’est un musée totalement inédit de 1200 m2, dans lequel une muséographie à la fois moderne, innovante, esthétique et pédagogique a vu le jour. Le visiteur débute sa visite dans un espace de transition où ses sens visuel et auditif seront largement sollicités (affiches de cinéma, voix d’Edith Piaf, …) avant d’accéder au parcours permanent. Des mannequins réalistes installés sans vitrine viennent ensuite dialoguer avec le visiteur avant que ce dernier pénètre dans des salles thématiques (le Légionnaire bâtisseur, la vie quotidienne des Légionnaires, …) pour terminer par la salle d’honneur et la crypte. 

La Légion étrangère est à la fois un mythe et une réalité. Créée en 1831, elle est un exemple de réussite unique en son genre. Plus que l’institution, ce sont les hommes, les Légionnaires, issus de toutes catégories sociales, venus de tous pays, qui suscitent l’intérêt. La littérature, le cinéma ont d’ailleurs trouvé là une mine inépuisable de récits, de poèmes, de romans, de scénarios qui ont alimenté le mythe Légionnaire. Le nouveau musée de la Légion étrangère a pour objectif d’entrer dans le secret et l’admirable de ces « hommes sans nom ».

Ce nouveau musée de la Légion étrangère est labellisé « Musée de France ». Il trouve cette année pleinement sa place parmi les festivités de Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture (qui a paradoxalement de nombreux musées fermés pour travaux). Le musée reçoit annuellement quelque 25.000 visiteurs dont 70% sont des civils.

L’entrée sera gratuite et le musée sera ouvert tous les jours sauf les lundis et mardis, de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Fermeture annuelle : du 23 décembre au 31 janvier. Visite groupée uniquement sur rendez-vous (guide toute langue).

Vous pouvez contacter le musée de la Légion étrangère :

  • Par téléphone : 04 42 18 12 41
  • Par courriel : musee.legionetrangere@gmail.com
  • Adresse postale : Musée de la Légion étrangère – Quartier Viénot – route de la Légion – BP 21 355 – 13 784 AUBAGNE CEDEX

L’accès au musée se fera par le chemin de la Thuillière, 13 400 Aubagne

 

Les périodes marquantes :  

1888 – 1930

Au cours du bref mais intense ministère du général Boulanger, les régiments sont autorisés à créer des salles d’honneur afin d’y rassembler les souvenirs les plus marquants de leurs campagnes. A la Légion, la première pierre de cette salle est posée en 1888. La section des pionniers du régiment en réalisa les murs, les portes, fenêtres et le mobilier ; en 1892, ce sanctuaire est inauguré. Le colonel Zéni, qui vient de payer, sur sa cassette personnelle, les dernières factures, estime qu’il a vocation à recueillir « toute la brocante glorieuse » gagnée par les légionnaires lors de leurs campagnes. Cette idée guide l’accroissement des collections pendant les quarante années suivantes.

1931 – 1961

En 1931, la salle d’honneur est rénovée pour les cérémonies du Centenaire. Elle comporte alors une salle de commandement et un mémorial appelé « Temple des héros ». Celui-ci est dédié à la mémoire des légionnaires tombés au combat. Les plaques visibles au fond de la salle sont, aujourd’hui au carré Légion de Puyloubier.

Instigateur de l’idée du musée de la Légion étrangère qui est inauguré en 1934, le général Rollet avait pour but de faire connaître la geste légionnaire et de créer un sentiment de légitime fierté chez chacun des légionnaires, notamment les plus jeunes en service tout en proposant une image positive de l’Institution dans la ligne des cérémonies du Centenaire.

1962 – 2004

En octobre 1962, la Maison mère de la Légion étrangère est transférée de Sidi Bel Abbès à Aubagne. Le musée est alors mis en caisses et va vivre temporairement à l’Institution des invalides de la Légion étrangère de Puyloubier. Après avoir posé la première pierre en 1963, Pierre Messmer, ministre de la Défense, inaugure le nouveau musée à Aubagne au cours des cérémonies de Camerone en 1966. Le bâtiment conçu pour s’intégrer dans la perspective du Garlaban, sommet dominant Aubagne, ferme la place d’armes, juste en arrière du monument aux morts de 1931, lui aussi rapporté d’Algérie. La salle d’honneur est conçue à partir des plans de 1958 et une nouvelle salle des campagnes est aménagée à l’étage.

En 1989, le Foyer d’entraide légionnaire acquiert la collection d’uniformes Guyader, ensemble unique au monde. Face à cette entrée d’importance, il est nécessaire d’ouvrir une annexe du musée à Puyloubier, dans les caves du château, puis au premier étage avec son extension progressive. Dès cette période, la nécessité d’une extension future du musée est évoquée par le commandement. Ce projet est étudié à la fin des années 1990, mais se trouve ralenti par la restriction du champ d’action du Foyer d’entraide de la Légion étrangère (FELE). L’idée d’une société d’amis du musée voit alors le jour et devient réalité en 2003 : elle va porter ce projet incroyable et notamment gérer quotidiennement le magnifique élan de générosité que représentera la souscription.