Visite d'une JDC le 31 mars 2014 au Fort Neuf de Vincennes par le ministre de la défense. Crédit : Stéphane Gaudin

Visite d’une JDC le 31 mars 2014 au Fort Neuf de Vincennes par le ministre de la défense. Crédit : Stéphane Gaudin

Le ministère de la Défense, via la DICoD et la DSN, a mené un sondage à froid auprès de jeunes ayant effectué leur JDC. Cette étude vient compléter les évaluations systématiques à chaud réalisées lors de la journée. Ce sondage a été réalisé par un institut de sondage indépendant LH2, en décembre 2013. Il s’appuie sur un échantillon de 10 751 jeunes avec un taux de réponse de 10%. L’ensemble de ces individus consultés ont effectué leur JDC entre le mois de janvier et mai 2013.

Cinq grands enseignements

  • l’intérêt des jeunes pour cette journée est réel, même s’il reste encore mesuré ;
  • la JDC renforce l’image des armées et éveille la curiosité à l’égard du monde militaire ;
  • les jeunes issus de milieux favorisés sont plus critiques que ceux issus de milieux modestes
  • près d’un participant sur dix a pris contact avec un service de recrutement à la suite de cette journée ;

Une journée jugée intéressante par les jeunes

Six mois après le déroulement de la journée, les jeunes sont encore 73% à la juger « intéressante ». Aussi, si les jeunes manient souvent l’ironie lorsqu’ils évoquent cette journée sur les réseaux sociaux, ils estiment finalement dans leur grande majorité qu’elle leur apporte quelque chose. Trois catégories jugent plus positivement cette journée :

  • les jeunes à la recherche d’un emploi, peut-être en quête de repères ;
  • les filles, plus matures que les garçons et ayant à cet âge un sens civique plus développé ;
  • les moins diplômés.

Cette journée n’a pas laissé insensible puisque la quasi-totalité des jeunes sait évoquer spontanément des thèmes abordés. La présentation de l’armée (34%) arrive en tête, suivie de la sensibilisation au secourisme (24%), qui a aussi marqué significativement. En revanche, le service civique, la prévention et les tests d’évaluation de lecture constituent, six mois après, des souvenirs moins prégnants.

La JDC œuvre pour le recrutement et la valorisation des armées

La dimension recrutement ressort : 88% des jeunes estiment que l’objectif d’information sur les métiers des armées et de la défense est atteint. Plus d’un tiers des jeunes a eu envie, à la suite de cette journée, de prendre contact avec les services d’information et de recrutement. Compte-tenu des besoins en recrutement, 9% des répondants ont effectivement franchi le pas, ce qui représente un potentiel non négligeable sur les 800 000 jeunes qui composent une tranche d’âge.

Par ailleurs, cette journée permet d’améliorer l’image des armées (pour 73%) et de renforcer la curiosité sur le monde militaire.

La journée semble davantage profiter aux catégories sociaux-professionnelles inférieures, plus réceptives aux informations transmises au cours de la journée et plus enclins à intégrer les armées, qu’aux CSP supérieures et aux plus diplômées, plus critiques. On retrouve ici le clivage entre d’une part la jeunesse favorisée, à l’esprit critique plus affirmé, moins attirée par un engagement militaire et bénéficiant déjà d’informations sur l’actualité dans le monde, et d’autre part la jeunesse plus défavorisée qui attend davantage des institutions républicaines en termes d’opportunités, de connaissances et de carrières.

La JDC est globalement bien perçue, car jugée intéressante et permettant de découvrir l’univers militaire encore méconnu.

EV1 Etienne BIAGGIO, officier communication de la direction du service national