A partir de son entrée en guerre, l’Amérique se doit de célébrer ses alliés : de nombreux films vantent la puissance de la nation russe, la résistance de la Grande-Bretagne, et dénoncent l’invasion de la Chine par le Japon, quitte à tricher avec la réalité. A l’inverse, le Japon est érigé en ennemi juré des Etats-Unis. Il faut venger Pearl Harbor, au travers d’une propagande à la limite de la haine raciale. A la fin du conflit, les caméras d’Hollywood assistent à la libération des camps, fournissant autant de preuves des crimes de guerres de l’ennemi. Mais après la capitulation allemande, il faut encore convaincre le public de la nécessité d’en finir avec le Japon.