Le 24 février 1968, le sous-marin soviétique « K-129 », armé de missiles, appareille pour une mission de dissuasion nucléaire dans l’océan Pacifique. Quelques jours plus tard, il disparaît subitement. Le 27 mai de la même année, le sous-marin américain « Scorpion » à propulsion nucléaire reçoit l’ordre d’aller espionner des navires soviétiques au sud des Açores. Le 22 mai, il est porté disparu. Dans les deux cas, les gouvernements et les militaires se retranchent derrière le secret défense. Anciens des services secrets, ingénieurs, militaires soviétiques et américains témoignent.