Le président des Etats-Unis Barack Obama a ordonné hier l’envoi de 350 soldats supplémentaires en Irak pour assurer la protection des sites diplomatiques américains à Bagdad, annonce la Maison Blanche.

Obama, en partance pour l’Europe pour le sommet de l’Otan demain et vendredi au Pays de Galles, a également décidé d’envoyer « à court terme » plusieurs hauts responsables de son administration, dont le secrétaire d’Etat John Kerry et le chef du Pentagone Chuck Hagel, au Moyen-Orient pour « construire un partenariat régional plus fort » contre l’Etat islamique. Lisa Monaco, sa conseillère en matière de lutte contre le terrorisme, participera également à cette mission.

La Maison blanche a ajouté que le président américain consulterait cette semaine ses alliés de l’Otan sur de nouvelles initiatives possibles contre les djihadistes. Obama, ajoute la présidence, veut « développer une coalition internationale élargie pour protéger nos ressortissants et soutenir nos partenaires » contre la menace que représente l’Etat islamique.

Les djihadistes de l’EI ont annoncé et diffusé hier la vidéo de la décapitation d’un deuxième journaliste américain, Steven Sotloff, dont l’authenticité n’a pas encore été établie avec certitude par les services américains. Obama, qui a promis d’être « implacable » contre le « cancer » de l’Etat islamique après l’exécution d’un premier journaliste américain, James Foley, le 19 août dernier, n’a pas fait de commentaire à ce stade sur cette nouvelle décapitation.

Selon le secrétaire de presse du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, le détachement supplémentaire de soldats américains va porter la présence militaire américaine en Irak à 820 militaires environ, chargés d’assurer la protection des diplomates américains.

————-

Photo : soldat peshmerga