13 décembre 1738 : combat de Borgo (Corse).

Indifférentes au sort de la Corse durant les premières années de rébellion, les grandes puissances européennes s’intéressent de plus en plus à l’île génoise qui pourrait devenir une base navale stratégique. La France, qui a signé en 1737 la convention de Versailles avec Gênes, respecte ses engagements en intervenant en Corse à la suite d’une demande génoise. Cependant, elle est défaite par les insurgés à Borgo. La pacification ne sera réalisée qu’en juillet 1740.


13 décembre 1882 : naissance de l’anthropométrie judiciaire (Paris). 

Alphonse Bertillon présente pour la première fois à la préfecture de police de Paris la fiche signalétique et inaugure ainsi les débuts de la police scientifique.


13 décembre 1916 : avalanche dans le Tyrol.

Un cantonnement autrichien situé sous le pic Gran Poz dans le mont Marmolada est enseveli sous une avalanche. 300 soldats autrichiens meurent sous la neige. En quelques jours durant ce mois de décembre, le front italo-autrichien aurait perdu près de 10 000 soldats (autrichiens et italiens) du seul fait des avalanches.


13 décembre 1937 : massacre de Nankin (Chine).

Les Japonais envahissent la ville de Nankin et commettent l’un des plus grands massacres de ce qui va s’appeler la Seconde Guerre mondiale.


13 décembre 1974 : mort d’Henry de Monfreid (Ingrande – Indre).

Le baroudeur de la Corne de l’Afrique meurt paisiblement, en France, à 95 ans. Sa vie n’a pourtant été qu’une succession d’aventures certes plus ou moins légales, mais toujours habilement racontées dans ses nombreux livres.

Lire Les secrets de la mer RougeL’écrivain Joseph Kessel, fasciné par Monfreid, en a fait le héros de son roman Fortune carrée, Hergé s’en est lui aussi inspiré dans Les cigares du pharaon.


13 décembre 1939 : bataille navale du Rio de la Plata (Uruguay).

Le cuirassé de poche allemand Graf Spee sème la terreur dans l’Atlantique Sud parmi les navires marchands britanniques et décide Churchill à lancer à ses trousses trois croiseurs pour le couler et ainsi maintenir la route commerciale vitale pour la Grande-Bretagne. Le Graf Spee est repéré au large de l’Uruguay et le premier grand combat naval de la Seconde Guerre Mondiale s’engage le 13 décembre, alors qu’en Europe la « drôle de guerre » se poursuit. Rapide et bien armé, il met hors de combat le HMS Exeter et cause de graves dommages au HMS Ajax. Il est cependant lui-même endommagé et doit trouver refuge dans le port de Montevideo. Obligé de quitter l’Uruguay, pays neutre, le Graf Spee n’est plus opérationnel malgré quelques réparations. Son commandant craignant d’être vaincu par la marine anglaise qu’il pense, à tort, rassemblée à l’embouchure du Rio de la Plata, préfère saborder le navire le 17 décembre. Il se suicidera trois jours plus tard.