Hélidax, filiale de DCI et d’INAER, et l’Ecole de l’Aviation Légère de l’Armée de terre à Dax (EALAT) célèbrent aujourd’hui un évènement majeur : la base école vient de dépasser le cap des 50 000 heures de vol avec des appareils EC120 Colibri, dans leur configuration « Calliopé ». Il s’agit d’une performance que la base a réalisée en moins de 3 ans d’exploitation, grâce à la grande disponibilité de la flotte mise à sa disposition.

Hélidax met en œuvre un contrat de partenariat qui porte sur la fourniture d’heures de vol d’hélicoptères, pendant 22 ans, au profit de l’EALAT. Il s’appuie sur la mise à disposition d’appareils modernes et les services de maintenance qui y sont associés.

Sur les 36 appareils d’Hélidax, 32 sont disponibles simultanément, tous les matins, pour les élèves de l’EALAT et 100% des moyens demandés par l’école ont été satisfaits. Depuis mai 2010, les appareils d’Hélidax ont participé à la formation de plus de 500 élèves pilotes issus des différentes composantes de l’armée française (armée de terre, gendarmerie, marine nationale, armée de l’air) ainsi que des pilotes belges, nigériens et des élèves instructeurs.

Lors de l’année 2012, l’activité de la flotte d’Hélidax a représenté 21 000 heures de vols, soit 14 000 sorties. En moyenne, 14% des heures effectuées l’ont été lors de vols de nuit. Plus silencieux que son prédécesseur, le déploiement de l’EC 120 a permis de diminuer les nuisances sonores. Les 36 aéronefs représentent 5% de la flotte mondiale d’EC120 d’Eurocopter. Ont également collaboré à ce projet les entreprises Turboméca pour la motorisation et Sagem pour l’avionique.

L’installation d’une société privée a été une petite révolution au sein de l’école militaire avec l’arrivée de nouvelles méthodes de travail.

 « Nous sommes très heureux de ce cap franchi et nous pouvons ainsi entrevoir l’avenir avec optimisme, » a déclaré Jean-Louis Rotrubin, Président d’Hélidax. « En tant que premier partenariat public-privé lancé par le ministère de la Défense en 2008, Hélidax montre toute sa pertinence et nous répondons parfaitement aux attentes de nos clients. »

Le Général Marc Demier, commandant de l’Ecole de l’ALAT, déclare : « L’externalisation des heures de vol et de la maintenance associée à la formation par les moniteurs militaires, cœur de métier de l’EALAT est bien un modèle de performance ! Cette combinaison est un atout majeur pour préparer les pilotes de combat de demain aux hélicoptères de nouvelles générations. Je suis ravi du succès de ce partenariat que beaucoup considèrent avec intérêt ».