AFFICHE GPENCe dimanche 7 décembre, au Nautic de Paris, le contre-amiral Philippe Hello, Commandant et Directeur de l’Ecole navale et Président de l’association Grand Prix Ecole Navale puis Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile, ont présenté à la presse et aux visiteurs du salon la 14e édition du Grand Prix de l’Ecole Navale qui se tiendra du jeudi 14 au dimanche 17 mai prochain, en rade de Brest puis en baies de Crozon-Morgat et Camaret. Comme toujours, la qualité de l’accueil et la convivialité seront au programme de l’évènement, mais quelques nouveautés sont également au menu. Petite revue de détails.

Depuis sa création en 2002, le Grand Prix de l’Ecole Navale a su réunir tous les ingrédients pour devenir l’un rendez-vous européens les plus importants et les plus fréquentés. Mieux, l’épreuve s’est même mutée en véritable « classique » et la Fédération Française de Voile en a fait son championnat de France Promotion Monotypes Habitables. Pas étonnant, en conséquence, que les concurrents soient chaque fois plus nombreux. Cela promet de se vérifier encore en 2015, d’autant que deux nouvelles séries – les Speedfeet 18 et les monotypes 750 – font leur entrée et que les Diam 24 One Design connaissent un succès grandissant. « Nous avions été parmi les premiers à les accueillir cette année, et nous sommes heureux de les recevoir à nouveau en mai prochain. Les organisateurs du Tour de France à la Voile ayant récemment choisi ce nouveau petit trimaran comme support pour remplacer le M34, de très grands noms de la course au large ont décidé de se lancer sur le circuit. Un circuit dont le GPEN constitue l’une des épreuves du calendrier 2015 », explique le Lieutenant de Vaisseau Alain Daoulas, commissaire nautique de la course qui recevra donc des Bernard Stamm, Lionel Lemonchois, Yann Guichard, Erwan Tabarly, Jérémie Beyou et une vingtaine d’autres « super stars » de la voile sur le site de l’Ecole navale, aux côtés des Longtze, les Mach 6.50 et les J70 tandis que les J80 seront rassemblés à Camaret.

Onze séries, 200 bateaux

« C’est l’une des autres nouveautés de la prochaine édition. Ces derniers, qui devraient être entre 70 et 80, testeront donc un nouveau terrain de jeu », poursuit Alain Daoulas, précisant par ailleurs qu’à Morgat, pas moins de six classes seront réunies : les Open 5.70, les Corsaires, les Seascape 18, les J22, les Speedfeet 18 et les monotypes 750. « En 2014, neuf séries étaient représentées. Lors de cette 14e édition elles seront onze. De ce fait, nous espérons un total de 200 bateaux. A ces derniers viendront se greffer les avirons dans le cadre du la 2e Rowing Cup et du Défi Mousse, puis les Stand Up Paddle à l’occasion de la Penn Ar Bed Race et du speed-crossing », souligne t-il. Enfin toujours au rayon des nouveautés, les organisateurs du Grand Prix de l’Ecole Navale, qui misent sur une qualité d’accueil et une convivialité exceptionnelles, offriront au grand public une « Journée de la Mer », une journée entièrement dédiée aux activités nautiques dont le détail sera annoncé très prochainement. A suivre donc !
 
Le Contre-amiral Philippe Hello déclare qu’« En tant que Commandant de l’école, je me félicite de la longévité de cet événement qui a pris de l’ampleur au fil des ans, et a su se renouveler. En proposant au public un spectacle nautique exceptionnel, le GPEN s’est imposé dans le paysage des compétitions maritimes et a su s’affirmer comme le plus grand championnat de la Fédération Française de Voile. Le prestige de cet événement témoigne des valeurs inhérentes à l’École navale, telles que l’honneur, la combativité, le dépassement de soi, mais aussi l’esprit d’équipage et l’ouverture au monde. La pratique de la voile est le reflet de ces valeurs. Ce sport incarne à la fois des qualités techniques et humaines. »
 
Pour sa part, Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile renchérit :  « Le Championnat de France Promotion Monotypes Habitables est, pour la FFVoile, une épreuve incontournable. Elle est aujourd’hui devenue « une classique » dans le calendrier de nos licenciés. Je remercie la Marine nationale qui est à l’initiative de cet évènement réputé par sa qualité d’accueil. Cette organisation nécessite un vrai savoir-faire. L’Ecole Navale y consacre des moyens importants. Aucune autre organisation, quelle que soit la pratique n’est en mesure de proposer des prestations de ce niveau. Sur l’eau, l’organisation est à l’image de la Marine : millimétrée. Le plan d’eau est magnifique, les conditions de vents et de courants sont variées. De quoi satisfaire nos régatiers les plus exigeants ! J’ajoute que la Fédération et la Marine nationale collaborent ensemble depuis de nombreuses années et que nous échanges ont toujours été constructifs pour le développement de notre sport. »