Jamais encore les Rafale de l’armée de l’air ne s’étaient aventurés autant au Nord ! Du 24 août au 05 septembre 2014, onze avions de chasse Rafale participent à l’exercice Arctic Thunder organisé sur la base aérienne de Banak, en Norvège.

Près de 200 aviateurs composent le détachement français, dont une trentaine du personnel navigant issu des escadrons de chasse 1/7 «Provence», 1/91 «Gascogne» et 2/30 «Normandie-Niemen». Du personnel de soutien technique, des fusiliers-commandos, des techniciens des systèmes d’information et de communications, ainsi que du personnel dédié au soutien de l’homme complètent le dispositif. «Il s’agit d’une première à plusieurs titres, explique le lieutenant-colonel François Tricot, directeur de l’exercice. C’est tout d’abord la première campagne de tir menée par l’armée de l’air française au-dessus du cercle polaire arctique. C’est aussi la première fois qu’autant d’équipages de Rafale participent à une campagne de tir air/sol commune et qu’ils s’entraînent à délivrer à l’étranger de l’armement air/sol modulable (A2SM), notamment dans sa version à guidage laser.» 

Durant l’exercice, les autorités norvégiennes mettent à la disposition des aviateurs français de nombreuses installations, dont le champ de tir d’Halkavarre situé à proximité de la base. Équipé de plusieurs types de cibles, ce terrain permet de délivrer plusieurs sortes d’armement : munitions d’entraînement, obus de canon, A2SM et armement guidé laser (GBU 12). Il offre également la possibilité de multiplier les scénarios tactiques envisagés. « Une campagne de tir permet d’appréhender la difficulté de délivrer de l’armement dans des conditions réalistes, explique le lieutenant-colonel Yann Malard, commandant l’escadron «Normandie-Niemen». Grâce à ce type d’entraînement, les jeunes équipages, comme les plus expérimentés, rencontrent des situations qu’ils sont susceptibles de vivre par la suite en opérations. D’une façon générale, cela renforce notre capacité permanente à intervenir.» 

En relation avec leurs homologues norvégiens, des spécialistes du centre d’expertise de l’armement embarqué (CEAE) s’assurent du bon déroulement des opérations depuis le champ de tir d’Halkavarre. Grâce à leur analyse, les équipages bénéficient d’une précieuse évaluation de terrain. 

Après une première semaine d’entraînement, une relève intermédiaire du personnel navigant est programmée, samedi 30 août, afin de permettre à un maximum de pilotes et de navigateurs évoluant sur Rafale de prendre part à l’exercice Arctic Thunder.

Capitaine Karim Djemaï

Source : Armée de l’Air

Arctic Thunder 4

Arctic Thunder 3

Exercice Arctic Thunder : soutien technique et logistique important pour activité aérienne dense

Exercice Arctic Thunder : soutien technique et logistique important pour activité aérienne dense

 Crédit photos : O. Ravenel / Armée de l’Air